Notre espace Spa se refait une beauté : réouverture le 26/04/24

Notre espace Spa se refait une beauté : réouverture le 26/04/24

La basilique notre dame de thierenbach

A 355 M D’ALTITUDE, À DEUX PAS DE L’HÔTEL “LES VIOLETTES” ET DE LA FERME DES MOINES, SE DRESSE LA BASILIQUE NOTRE DAME DE THIERENBACH, UN HAUT LIEU DE PÈLERINAGE EN ALSACE. DANS UN CADRE DE VERDURE EXCEPTIONNEL, ELLE ACCUEILLE ENVIRON 300 000 PÈLERINS ET TOURISTES CHAQUE ANNÉE.

Le site et le nom de Thierenbach

A une vingtaine de kilomètres de Colmar et de Mulhouse, la basilique de Thierenbach est nichée entre les contreforts du Sudelkopf au nord et ceux du Vieil Armand au sud. Ce site est blotti au fond d’un vallon adjacent du Rimbach et parcouru par un Ruisseau appelé le Thierenbach. Le nom Thierenbach tient son origine de l’allemand «Thier» (animal) et «bach» (le ruisseau).

Les origines de la légende

Selon la légende, des enfants se seraient promenés un jour dans les prés, lorsqu’ils aperçurent un objet flottant dans le ruisseau, qu’ils prirent pour un animal. Cet objet s’est révélé être une image de la Vierge que les villageois fixèrent alors à un arbre, puis dans un oratoire gardé par un ermite.

En 730, des moines bénédictins, arrivés d’Irlande et d’Écosse, se sont établis dans le proche vallon de Murbach. Ils y auraient créé sur des métairies avec un oratoire desservi par les religieux, voire une chapelle. Peu à peu, dès la fin du VIIIe siècle ce lieu de culte dont l’existence est attestée par les fouilles récentes aurait attiré les fidèles et serait devenu un pèlerinage marial.

La fondation d’un prieuré clunisien

Une légende raconte qu’en 1125 un jeune homme de Soultz, était atteint d’une maladie incurable. Il avait fait le vœu qu’en cas de guérison il donnerait tous ses biens à la Vierge.

Il fut transporté à Thierenbach et il y fut guéri. Comme promis, il fit don de ses biens dans le but de fonder un couvent pour honorer ce lieu de culte. Il se rendit en pèlerinage à l’abbaye de Cluny où il se fit moine. Il arriva à convaincre le père Abbé, Pierre le Vénérable, de s’arrêter à Thierenbach au cours d’une visite pastorale dans la région. Celui-ci fut saisi par le charme du site et le rayonnement du pèlerinage de sorte qu’il décida d’y implanter un prieuré.

Une donation du comte d’Eguisheim, Udalrich ou Ulrich et les nombreuses offrandes des pèlerins ont par la suite, permis la construction de deux prieurés, l’un pour des religieux, l’autre pour des religieuses, et d’une église. C’est en 1130 que l’évêque de Bâle, Berthold de Neuchâtel, confirma cette fondation qui sera soumise directement à l’abbaye de Cluny.

En 1135, la ville de Soultz dota ce prieuré clunisien de biens fonciers, champs et prés, et de l’usufruit de 61 arpents de forêt. Cependant, le nombre de religieux ne dépassa jamais la dizaine. Ils devaient verser annuellement 1 écu d’or à Cluny en signe d’allégeance, mais en contrepartie les habitants de Soultz pouvaient participer aux prières et aux messes des moines.

A savoir : Au restaurant “La Ferme des moines” adjaçant la basilique, 16 automates retracent la vie des moines de cette époque dans une scénographie de 6 mn !

De nos jours

La basilique, telle qu’elle est  aujourd’hui, arbore un style baroque autrichien à partir de 1723. Depuis 1886, avec le soutien du conseil de la fabrique, de la commune de Jungholtz et des élus, l’église est constamment restaurée et embellie. En 1936, elle est érigée en Basilique mineure.

La visite

Lors d’une visite, il est possible de découvrir les nombreux ex-votos qui tapissent les murs de l’église. Ces témoignages de reconnaissance exceptionnels tant par leur nombre (près de 850) que par sincérité naïve des remerciements ou même d’accompagnement de prières, décorent la basilique. La plus ancienne datant de 1680. La basilique dispose également d’un orgue Didier Fisher Krämer. Tout au long de l’année, de nombreux concerts et manifestations sont proposés. Par son histoire, ses légendes et son empreinte sacrée, Notre-Dame-de-Thierenbach, est devenue, au fil du temps, un lieu de visite et de pèlerinage incontournable de la Haute-Alsace.

Sur le même sujet, découvrez notre article : Visitez la Basilique

Vous aimerez aussi...

L’histoire du spa à travers les âges

L’histoire du spa à travers les âges Depuis toujours, les hommes sur l’ensemble de la planète ont su utiliser les vertus thérapeutiques de l’eau chaude.