La gastronomie Alsacienne

Autour d’une bonne table, l’Alsace se partage : reconnue pour ses vins et sa gastronomie, elle enchante le palais des amateurs de bonne chair et des épicuriens de passage !

Sa cuisine copieuse se caractérise par son savoir-faire et ses saveurs, cela vaut aussi bien pour les plats salés que les plats sucrés. L’art de vivre alsacien, c’est également la découverte de la Route des Vins qui serpente entre vignes et bourgades et entraîne dans ses détours les plus secrets : prenez donc le temps goûter à notre gastronomie.

Les incontournables

La choucroute

Il est impossible de parler de la gastronomie alsacienne sans débuter par LE plat qui l’incarne le plus : la choucroute. Il faut dire que ce plat, préparé à partir de chou fermenté, tient au corps et a la faculté non négligeable d’aider à résister à l’hiver.

L’histoire raconte que la choucroute fut introduite en Alsace par les Huns au Ve siècle. Elle fut tout de même agrémentée de charcuterie par les autochtones !
Les Bas-Rhinois ont même une « Route de la choucroute » où l’on organise tous les ans de grandes festivités célébrant ce plat emblématique alsacien.

La tarte flambée
Autre plat incontournable de l’Alsace, la “flammekueche” est depuis toujours un plat d’origine paysanne. Elle serait née dans la ville de Truchtersheim, petite bourgade du Kochersberg, situé dans la région agricole fertile que l’on nomme également le « grenier à blé de Strasbourg ». La coutume des paysans de recycler la pâte du pain pour partager ce plat a gagné dans les années 60 toute les couches de la population. De nos jours on peut y mettre a peu près tout, même du poisson ou du sucre…
Le baeckeoffe
Contrairement à la tarte flambée, cette « potée alsacienne » est liée à la culture urbaine. C’est dans les fours du boulanger que les habitants des villes le faisaient généralement cuire pour leur repas du dimanche.
Ce plat est assez long à préparer, principalement en raison de la marinade des différents morceaux de viandes. Symboliquement, chaque viande que contient ce plat représenterait une religion : boeuf pour les Catholiques, porc pour les Protestants, et agneau pour les Juifs.
Asperges
La fameuse asperge d’Alsace, dont la culture remonte au 16e siècle est traditionnellement accompagnée de 3 sauces (mayonnaise, vinaigrette, hollandaise) et agrémentée de jambon. Ce plat traditionnel, pour son côté convivial, se déguste avec les doigts d’avril à mai.
Le Kouglof
Les récits sur son origine sont aussi nombreux que ses orthographes ! Tout le secret de ce gâteau réside dans son moule issu de poteries alsaciennes. Il est sucré pour être dégusté au petit déjeuné ou dans l’après midi, mais peut également être salé en accompagnement d’un apéritif.
Le munster
A l’instar du maroilles de nos amis ch’tis, ce fromage à fort caractère (pour ne pas dire une forte odeur…) cache un gout doux et est très apprécié par les alsaciens, ce qui n’est pas forcément le cas des touristes… Il fut créé à l’origine dans la vallée de Munster, au pied des sommets vosgiens ; cette vallée lui donna son nom. Il se déguste traditionnellement sur une planchette en bois et peut être accompagné de lamelles d’oignons, de cumin ou de graines de pavots.

Les plats plus pittoresques

Moins réputés et pourtant tout aussi succulents, des plats plus confidentiels existent en Alsace. L’équilibre territorial est respecté : carpe frite au Sud, matelote au Nord.
La carpe frite
Recette exclusivement associée au Sundgau, la carpe frite est à la fois élaborée et simple. Elle est composée de morceaux de carpe enduits d’une pâte faite de bière, de semoule ou de farine. Elle s’accompagne toujours du fameux trio : frites/mayonnaise/salade. Et, si les Bas-Rhinois ont la route de la choucroute, les Haut-Rhinois quant à eux possèdent la route de la carpe frite.
La matelote
Il est parfois curieux de constater comment les plats voyagent. La matelote était à l’origine un plat très apprécié dans la région parisienne au XVIIIe siècle. Elle se retrouve à présent fleuron du Grand Ried, cette zone du Bas-Rhin située entre l’Ill et le Rhin. Egalement surnommée la « bouillabaisse alsacienne », elle est composée de morceaux de poissons d’eau douce et accompagnée de nouilles alsaciennes.
Foie gras
La recette et le savoir faire font la différence. En Alsace, la tradition veut que le foie gras d’oie ou de canard soit déveiné et préparé avec une quinzaine d’épices. Met festif et savoureux depuis le XVIIIe siècle, il est la fierté de la gastronomie Alsacienne. Un foie subtil au goût, d’une consistance crémeuse et qui ne chemise pas la bouche en gras.
L’Alsace possède un riche patrimoine culinaire et offre une gastronomie originale et incontournable, imprégnée de ses traditions. On ne peut que succomber aux charmes de la table alsacienne, sa convivialité, ses saveurs, son terroir. Alors qu’attendez-vous pour goûter à notre gastronomie….
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Vous aimerez aussi...

La petite histoire du crémant d’Alsace

La petite histoire du crémant d’Alsace Vin effervescent alsacien par excellence, le Crémant d’Alsace est incontournable sur toutes les GRANDES TABLES. La légèreté et la

L’histoire du Spa à travers les âges

L’histoire du Spa à travers les âges Depuis toujours, les hommes sur l’ensemble de la planète ont su utiliser les vertus thérapeutiques de l’eau chaude.

Noël en Alsace

Noël en Alsace L’Alsace est une région riche en traditions, qui en font sa particularité. Noël, en Alsace, présente un certain nombre d’aspects typiques, qui

Pâques en Alsace

Pâques en Alsace En Alsace, Pâques est considérée comme la fête la plus importante de l’année après NOËL. Solidement ancrée dans la tradition Alsacienne, Pâques

logo-violettes

Offre spéciale du moment

Ne manquez pas notre OFFRE SPÉCIALE RÉOUVERTURE✨

Demi pension VIP ALL INCLUSIVE
🔔Au prix de 150€* par personne
✨Valable en chambre Classique & Supérieure

* Offre valable du 22 janvier au 10 février 2022 (hors vendredi & samedi), en fonction des disponibilités à la date de votre réservation